VDC : Pour une dynamique de conduite dynamique

En termes simples, le contrôle de la dynamique du véhicule (VDC) Subaru est un genre de programme de stabilité électronique. Ce dispositif de sécurité active perfectionné utilise des capteurs pour analyser la vitesse des roues, la position du volant, le taux de lacet et l’accélération latérale. Si les capteurs détectent que le véhicule n'avance pas dans la direction voulue, le système prend des mesures pour tenter de corriger la situation. Étant donné que la plupart des modèles Subaru sont équipés d'une traction intégrale symétrique à prise constante, le système VDC s'en remet d'abord à celle-ci pour maximiser la traction et rétablir la stabilité dès les premiers signes de difficultés. Si cette mesure n'a pas les effets escomptés, le VDC entreprend des actions correctives en modulant le partage du couple entre l'avant et l'arrière (modèles CVT seulement), en appliquant les freins aux roues individuelles, en modulant la séquence du moteur et en diminuant le débit de carburant acheminé au moteur. Cette combinaison entre la traction intégrale symétrique à prise constante Subaru et le VDC procure un niveau supérieur de sécurité active et bien d'autres avantages uniques.

Avantages uniques du VDC de Subaru

En aidant à assurer un meilleur contrôle et un niveau supérieur de sécurité active sans faire obstacle aux manœuvres du conducteur, le VDC de Subaru se révèle un outil très efficace. La faiblesse inhérente à plusieurs systèmes de contrôle de stabilité est qu'à l'occasion ils améliorent la stabilité au détriment de l'impulsion. Le système VDC de Subaru est différent — voici pourquoi…

Maintient l'impulsion dynamique

De nombreux constructeurs automobiles emploient des systèmes de contrôle de traction et/ou de stabilité comme solutions de rechange à l’AWD. Certains utilisent ces systèmes sur des véhicules équipés d'une traction intégrale, cependant s'il s'agit d'un système temporaire ou sur demande, il se désactive dès que les freins sont appliqués. Dans le cas des véhicules équipés d'une traction intégrale symétrique à prise constante Subaru, le système d'entraînement est parfaitement intégré avec le VDC pour conserver la stabilité sans compromettre l'élan dynamique. Comme la puissance est distribuée aux quatre roues en tout temps, la roue qui patine regagne plus rapidement son adhérence. Ce qui peut être critique dans certaines situations, par exemple au moment de s'engager dans la circulation rapide après un stop ou dans des conditions hivernales.

Maximise la participation du conducteur

Certains systèmes de contrôle de stabilité peuvent intervenir de façon envahissante, minant ainsi le sentiment de contrôle du conducteur. Les modèles Subaru équipés de la traction intégrale symétrique à prise constante exigent d'entrée de jeu moins d'assistance du VDC, laissant les commandes au conducteur et maximisant sa participation. Toutefois, dans les rares occasions où les conditions l'exigent, le système veillera à assurer une transition fluide, rapide et en douceur pour passer d'une situation de faible traction à une situation pleinement stabilisée — sans intervention superflue, extrême ou soudaine. Les deux véhicules à traction intégrale de plus haute performance de la gamme Subaru, les modèles WRX et WRX STI, font passer cette approche au palier supérieur avec le système VDC multimode. Le système comporte trois réglages différents (mode normal, mode traction et désactivé) pour procurer au conducteur encore plus de contrôle sur l'expérience de conduite sans compromettre le moindrement la sécurité.

Rétablit la stabilité plus rapidement

Si le système VDC Subaru détecte un patinage sur une roue en particulier, il applique les freins à cette roue. Encore une fois, puisque toutes les roues sont liées à un système de traction intégrale symétrique à prise constante, la roue freinée retrouve son adhérence plus rapidement que sur un véhicule à traction avant ou à traction intégrale temporaire, entraînant le véhicule à reprendre la trajectoire souhaitée plus vite. Si l'impression générale est que la traction intégrale est une solution supérieure dans des conditions défavorables, la vérité est qu'il s'agit d'une solution supérieure en toutes conditions — même quand on roule trop rapidement sur un pavage parfaitement sec.